Que veulent savoir les recruteurs quand ils vous demandent vos défauts ?

 

Cette question est fréquemment posée en entretien d’embauche parce que les recruteurs veulent vous mettre dans une position inconfortable et vérifier 4 choses :

 

1) Comment gérez-vous les défis ? 

Comment vous réagissez si vous êtes mis sous pression et comment vous conservez votre sang froid.

 

 2) Votre honnêteté

Êtes-vous capable de parler d’une de vos véritables faiblesses, de prendre du recul sur vous et de vous auto-évaluer en étant honnête.


 3) Votre réactivité

Non seulement, les recruteurs veulent voir que vous êtes capable d’identifier une faiblesse mais ils veulent, aussi, savoir les mesures que vous mettez en place pour y faire face.


  4) Prennent-ils un risque en vous embauchant ?

Gardez à l’esprit que les recruteurs ne sont pas intéressés par votre réponse en elle-même mais par vos réactions, par votre langage corporel quand vous répondez à cette question piège.

 

Comment pouvez-vous donner l’impression d’être une personne de confiance et une personne avec qui on peut travailler facilement en répondant à cette question ?

 

N’essayez pas de convaincre un recruteur que vous n’avez pas de défaut. Certains employeurs pourront penser de vous que vous êtes une personne arrogante pour ne pas être en mesure de voir vos propres défauts. Pires, ils pourraient penser que vous êtes malhonnête ou que vous manquez d’intégrité.

 

Faites état d’un véritable défaut :

 

Nous avons tous des défauts. Personne n’est parfait et vous ne devriez pas faire semblant d’être une personne parfaite.

 

De toute manière, il est préférable que vous ayez fait un travail personnel sur vous-même pour mieux connaître vos défauts afin de les corriger. Si vous prenez le temps de réfléchir à vos plus grosses faiblesses, vous allez surement en trouver quelques-unes.

 

Choisissez un défaut mineur :

 

Ne donnez jamais un défaut qui aurait un impact négatif sur votre travail.

 Si vous faites cela, pourquoi continuer l’entretien ? Pourquoi ne pas vous même vous envoyer une lettre de refus à votre candidature ?

Ne soyez pas naïf. Le recruteur n’est pas un psychologue à qui vous confessez une faiblesse qui pourrait vous empêcher de décrocher le job.

 

  • Sélectionner un défaut neutre : un défaut qui n’est pas critique pour votre travail.
  • Ensuite dites au recruteur ce que vous faites pour le surmonter.

Cela montrera que non seulement vous êtes honnête, mais que vous êtes une personne capable d’identifier ses axes de progression et que vous cherchez, sans cesse, à vous dépasser.

 

En outre, il n’est pas conseillé de ne pas parler d’une de vos forces comme une faiblesse. Les recruteurs connaissent ces réponses toutes faites et ne les aiment pas. Ils pourront insister ; vous dire que vous parlez d’une qualité et vous demander, alors de leur donner un autre défaut.

 

Commentaires

Aucune entrée disponible
Veuillez entrer le code.
* Champs obligatoires
Veuillez noter que le contenu de ce formulaire n'est pas crypté