Les 5 problèmes les plus courants quand on cherche un emploi

La concurrence qui fait rage dans de nombreux secteurs sur le marché de l’emploi en France oblige les candidats à parfaitement maîtriser les règles du jeu, parfois compliquées, du recrutement. Quelles sont les erreurs les plus courantes ? 

 

  • Le manque de préparation

 Certains candidats ont tendance à penser qu’il faut être le premier à envoyer sa candidature, quitte à la bâcler. C’est un tort : mieux vaut prendre 24 ou 48 heures pour boucler un dossier complet.  La recherche d’emploi est une tâche difficile mais il faut savoir garder la tête froide et faire preuve de stratégie.

 Des candidats gâchent leur chance dès l’envoi d’un CV ou d’une lettre de motivation trop générique, non personnalisée, sans titre de métier ni effort de coller au poste à pourvoir. Un problème facile à corriger : en se mettant en tête que niveau emploi, le plus rapide n’est pas forcément le premier servi et qu’il est important de soigner ses documents pour taper dans l’œil des recruteurs.

 

  •  L'absence de ciblage

Des candidats ne prennent pas le temps de réfléchir à ce qu’ils veulent et ce qui correspond le mieux à leurs compétences. Ils vont répondre à toutes les offres sans opérer aucun tri, parfois jusqu’à envoyer plusieurs fois leur candidature à un même employeur.  L’effet produit est désastreux car le candidat donne le sentiment qu’il ne sait pas ce qu’il veut ni ce qu’il cherche exactement. 

 Exemple : c’est comme dans le cas de personnes à la recherche urgente d’un logement, prêtes à accepter n’importe quoi et parfois le pire, car elles ont oublié de prendre un minimum le temps de se poser et de cibler leurs recherches : taille du logement, budget, quartier visé, etc. Pour une recherche d’emploi c’est pareil, il faut d’abord faire une short-list d’emplois préférentiels.  Quitte à l’élargir au fur et à mesure si on a été trop exigeant à la base.

 

  •  Des axes de recherche trop limités

Trop de chercheurs d’emploi se cantonnent à une seule méthode de recherche comme la réponse à des offres sur des sites emploi.  Mais il est dommage de négliger les opportunités de son réseau personnel, les candidatures spontanées ou encore les offres des cabinets de recrutement. Autrement dit, élargir ses axes de recherche et se mettre à l’affût des opportunités parfois bien cachées.  La tentation de ne viser que les grands groupes les plus connus dans son secteur d’activité est grande mais c’est une erreur : nombre de PME, parfois à côté de chez vous, peuvent offrir de belles perspectives de carrière à ceux qui osent les contacter. Ça ne coûte rien de passer quelques coups de fil à ces entreprises préalablement détectées.

 

  • Un profil pas assez professionnel

 À l’ère du digital, presque tous les recruteurs vont vérifier ce qui apparaît du candidat sur le web, via Google. Si un compte Facebook ouvert avec des photos compromettantes s’affiche, c’est éliminatoire.  À l’inverse, une présence active sur des réseaux professionnels ou un blog régulièrement actualisé peut vous faire gagner des points. Pour un profil professionnel, gare aussi à soigner les détails : adresse email sobre, pas de blague en annonce de répondeur téléphonique, etc.

 

  • S’isoler et perdre confiance

Un dernier problème concerne la manière d’appréhender sa recherche d’emploi. C’est une période stressante dans une carrière mais il ne faut pas se sentir ostracisé ni abandonné. TALK RH vous aide dans vos démarche ou dans la rédaction d’un CV. Nous pouvons aussi vous redonner confiance et vous remettre le pied à l’étrier.

Le danger, c’est l’isolement !Si la recherche d’emploi se prolonge, il faut essayer de rester actif et dans une vie sociale, pourquoi pas en prenant le temps de s’investir dans le monde associatif ?  Une démarche qui pourra ensuite être valorisée auprès des recruteurs quand une opportunité se présentera.

Commentaires

Aucune entrée disponible
Veuillez entrer le code.
* Champs obligatoires
Veuillez noter que le contenu de ce formulaire n'est pas crypté